Pour affirmer le choix de mixer le bois à la pierre en parement, l’équipe de cette extension réalise une ATEx. Processus particulier demandant démarche technique et innovation, pour un rendu architectural très rythmé.

Architecte :Christophe AUBERTIN & Eléonore NICOLAS, Collectif Studiolada (55) | BE BOIS :BARTHES (54) | Maître d’ouvrage :EHPAD des Couleurs (55) | Entreprises bois : Maddalon frères (54) ; Houssard (55)|

Livraison : Septembre 2018 | Surfaces créées : 482 m² SHON | Coût des travaux : 1 100 000 € HT y compris aménagement parc | Certification RT 2012 | ERP Médico-Social et Locaux à sommeil.

 

Le programme :

Les besoins d’accueil et de fonctionnement de cette maison de retraite, nécessitent de créer le PASA (pôles d’activités et de soins adaptés), l’accueil de jour et les locaux des équipes d’intervention à domicile. S’y ajoutent la création de 6 chambres d’hébergement permanent. Cette extension permettra d’autonomiser l’unité Alzheimer des autres unités de l’EHPAD, associée à des aménagements du jardin de l’unité Alzheimer en espace adapté aux pathologies des patients avec un traitement des espaces extérieurs : stationnement, parcs et jardins.

 

Le choix des matériaux :

L’extension est en construction bois, une évidence dans ce site occupé et par nos compétences en agence. Nous avons modernisés l’expression plastique de la charpente principale : au niveau de la grande salle, le mur de refend disparaît et des entraits apparaissent progressivement pour s’ouvrir vers le paysage. C’est le principe de la charpente dense constituée de fermettes sur mesure et évolutives.

 

Charpente principale bois avec des fermettes sur mesures et évolutives

 

Le Maître d’ouvrage souhaitait toutefois ne pas retrouver de bois en extérieur, pour des raisons d’architecture. Le dernier congrès WOODRISE à Bordeaux (congrès qui fait la promotion des immeubles de grande hauteur en bois) avait choisi comme titre : « le bois dans la ville » et abordait précisément la question des façades minérales sur structure bois.

Cette question du bardage est importante, contemporaine et dépasse le cercle des bâtiments en structure bois. La question se pose de la même manière pour les édifices bétons isolés par l’extérieur.

A partir de là nous avons lister les choix qui s’offrent à nous pour habiller notre bâtiment : les bardages métalliques (acier, zinc, cuivre) et les panneaux composites (panneaux fibro-ciment, stratifiés, PVC) : aucun n’a retenu notre attention et celle de notre client. Et en matériau naturel, les choix apparaissaient très limités.

 

Solutions habituelles de pierre agrafée

 Pourtant nous souhaitons fortement un parement pierre !

Les supports bois présentant des dilations particulières ne peuvent supporter la pierre collée ou agrafées, tel que mentionné dans les avis techniques qui sont plutôt destinés au support inerte, comme le béton ou maçonnerie.

Dans tous les cas, les avis techniques dédiés à ce procédé de pierre agrafée cherchent à faire disparaitre le dispositif d’accroche. La pierre de 3 cm d’épaisseur est percée dans sa tranche et soutenue par de petits taquets en Inox. Dispositif très onéreux en fourniture et en temps de pose (environ 300€ du m2). Et surtout un dispositif que nous trouvions très sophistiqué et relativement fragile.

Nous avons donc cherché quelque chose de plus simple : soyons « rustique » et élégant !

 

 

 

 

 

Système de clôture préfabriqué et cadre de fenêtre bois

 

 

Nous avions deux images en têtes :

  • Les systèmes préfabriqués béton de ce type : des poteaux bétons rainurés, dans lesquels sont glissés des plaques de béton minces
  • Et tout simplement une fenêtre bois. Si nous savons faire tenir une feuille de verre de quelques millimètres d’épaisseur dans un cadre bois, il semble envisageable d’y fixer une plaque de

 

 

 

 

 

 

A partir de là nous avons mis au point le dispositif :

Des montants bois massif épais traités en autoclave sont fixés sur le mur ossature bois. Sur ces montants sont fixés deux tasseaux qui serrent la pierre. Le premier tasseau est fixe et le second tient lieu de parclose : il est démontable pour permettre le montage et d’éventuels remplacements de pierres.

Les pierres sont empilées en rangs de 120 cm, entre ces rangs se trouve un joint creux pour la ventilation et pour permettre une dépose localisée. Avec les tests de résistance, la pierre de Savonnières présentant quelques fragilités dans certaines configurations. Donc nous avons eu recours à un assemblage de 75% cépage de Meuse et 25% cépage de Bourgogne, ce qui donne se léger chamarré.

Détail de principe du procédé bois et pierre

 

Démarche d’une ATEx :

Le bureau de contrôle considérant que le dispositif était « hors-norme », nous avons dû réaliser une ATEx (Appréciation Technique d’Expérimentation), validée par le CSTB pour apporter toutes les garanties nécessaires à notre Maître d’ouvrage.

Cette démarche a demandé plusieurs réunions de travail au CSTB, une centaine de pages de calculs, de dessins, de fiches techniques pour justifier la stabilité des bois, de la pierre, le type de joint, le type de quincaillerie, la mise en œuvre, l’entretien, l’étanchéité et pour une durée de vie de 20 ans minimum.

Pour vérifier la résistance des pierres à différents chocs normés, nous avons demandés au CRITT bois à Epinal (Centre Régional d’Innovation et de Transfert de Technologies) de mener ces tests sur un prototype réalisé par l’entreprise. Nous les remercions de leur « engagement » et leur « facilitation » face à cette démarche de taille ! Cette ATEx aboutie est clairement le fruit d’un travail à 4 mains : architecte / ingénieur (Barthes Bois) / entreprise (charpente Maddalon) et fournisseur (carrières de Savonnières).

Dans une logique de filière très pragmatique, nous sommes ouverts à vous transmettre cet ATEX pour vos futures réalisations.

Tests de résistance menés au CRITT bois Epinal
Mis en oeuvre de l’ensemble bois et pierre par l’entreprise bois

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce procédé simple change beaucoup de chose !

Nous savons désormais habiller un bâtiment bois avec de la pierre tout en gardant un « marqueur » bois par le cadre visible, symbolisant ainsi la construction ossature bois réalisée.

Cette ATEx validée et le bâtiment public construit, nous cherchons à poursuivre la recherche sur ce procédé en remplaçant cette pierre par d’autres plaques minérales. Par exemple d’autres pierres régionales : granit, grés rose, Jaumont, ou encore la terre cuite, voire des parements industriels.

Mais vous l’avez compris, de préférence nous puiserons dans nos ressources territoriales (fourniture et savoir-faire) pour enrichir le vocabulaire de nos architectures et pourquoi pas développer de nouvelles économies pour mailler la construction bois à d’autres choix de matériaux locaux ?

 

Adresse de l’opération : EHPAD des Couleurs, 3 Voie Romaine, 55140 Vaucouleurs. 

Merci à Christophe AUBERTIN, architecte, pour son témoignage, les détails techniques et les illustrations. Vous pouvez demander l’ATEx à Christophe AUBERTIN , collectif Studiolada.  

Opération présentée à l’Atelier Façade Technique du FORUM BOIS CONSTRUCTION 2019 partenaire de FACADEBOIS.COM