Des solutions de façades ventilées trouvent désormais des applications sur la construction bois. En intégrant une multitude de parements collés, dont des revêtements minéraux sur supports bois, la solution StoVentec est un système qui permet une grande liberté architecturale. FAÇADEBOIS.COM a donc organisé son 10e webinar technique avec son partenaire industriel la société Sto pour un temps de décryptage sur l’offre des solutions développées.

Ce webinar technique s’appuie en première partie sur le retour d’expérience d’un groupe scolaire réalisé dans la commune de Le Blanc-Mesnil (93), et en deuxième partie sur l’expertise de la société Sto pour leurs présentation de leurs systèmes développés. Faisant suite au webinar technique avec Sto en novembre 2021 ( voir le REPLAY ), cette nouvelle conférence a permis d’évoquer les performances de ces produits possible sur support bois, mais aussi leurs domaines d’emploi, les points singuliers à considérer ou encore la richesse des parements applicables.

Pour ce webinar du 30 juin, un programme complet pour traiter des solutions de façades ventilées, deux intervenants de la société Sto délivrent leur expertise complémentaire:

  • Aurélie GABLA, ingénieure technique chez Sto France. En plus d’apporter tout support technique aux différents stades d’un projet, Aurélie GABLA dispense aussi des formations « produits règlementaires » pour leur client ;
  • Jean-Philippe NDOBO-EPOY, directeur technique chez Sto France, notamment responsable des avis techniques, ATEx et projets techniques en lien avec les architectes et les maîtres d’ouvrage.

Le retour d’expérience est présenté par l’agence A5A architectes :

  •  Pierre DURAND-PERDRIEL, architecte et gérant, prône une architecture en faveur du bien-être et de la pérennité du bâti.

Retrouvez l’ensemble des présentations, le REPLAY en vidéo, ainsi que la société Sto France

Un système qui permet une grande liberté architecturale !

Le groupe scolaire Chevalier de Saint-George, livré à Le Blanc-Mesnil (93), utilise des revêtements minéraux sur support bois. Le bâtiment bénéficie d’une identité propre, grâce à l’application d’une multitude de parements collés. L’agence A5A architectes, qui a conçu le projet, travaille pour 80 % de son activité sur des marchés publics. Elle propose principalement des bâtiments scolaires mais est aussi amenée à travailler sur d’autres typologies d’opérations (sport, culture, logements, etc.). L’agence met fréquemment en œuvre des superstructures en bois.

Ce groupe scolaire est issu d’un MPGP (marché global de performance énergétique), lancé par le maître d’ouvrage, la ville du Blanc Mesnil. L’architecture explicitement voulue par la commune est néo-classique, type « Jules Ferry ». Pour y répondre,  l’agence A5A a travaillé en équipe avec l’entreprise OBM Construction (45), qui ont une forte expertise construction bois et un process de préfabrication des éléments.

Si le bâtiment compte quelques rares structures métalliques pour les grandes portées et la cage d’ascenseur en maçonnerie, tout le reste est en systèmes d’ossature bois pour la charpente, le plancher et les façades. C’est le procédé StoVentec qui a été appliqué en extérieur avec des parements variés (pierres de divers tons, enduits minéraux, briques, etc.). L’ensemble du système, les panneaux et les revêtements de finition, a été posé sur chantier et non intégré aux murs ossature bois dans les ateliers de l’entreprise OBM. Ce choix était voulu pour éviter les jonctions visibles des murs ossatures bois préfabriqués et la fragilité du système au transport et levage. La mise en œuvre du système sur chantier a permis d’avancer sur les aménagements intérieurs du bâtiment en même temps et n’a donc pas eu d’impact sur le phasage du chantier.

Si l’architecte craignait d’être limité dans les choix de revêtements, force est de constater qu’il a eu toute la liberté de concevoir, grâce à une grande diversité de solutions permise par le système de StoVentec et un dialogue constructif avec la société Sto. Les façades ont été dessinées en amont, pour maîtriser le calepinage. Aussi, notons la simplicité d’application car, ce produit industrialisé étant sous avis technique, le bureau de contrôle a validé sans réserve. L’architecte Pierre DURAND PERDRIEL a honoré la commande et donné pleinement satisfaction à son maître d’ouvrage, la ville du Blanc Mesnil. L’aménagement des espaces verts reste le dernier travail en cours.

Quelles sont les solutions de façades ventilées qui favorisent une multitude de parements collés ?

Le panneau StoVentec permet des applications jusqu’aux immeubles de moyenne et grande hauteurs. En effet, vis-à-vis de l’incendie, le classement du système est A2-s1,d0, ce qui le rend compatible avec toutes familles de bâtiment. Il permet d’apposer des revêtements minéraux sur supports bois ou maçonnés, confirmant qu’il s’agit d’un système qui permet une grande liberté architecturale.

Il est composé d’une plaque support en billes de verre expansé. Le verre est lui-même issu du recyclage. Léger (environ 6 kg/m²), le panneau ne subit pas de variations dimensionnelles et peut même se cintrer jusqu’à 1 mètre de rayon de courbure, pour plus de créativité. Dès que le rayon est inférieur à 8 mètres, les panneaux sont rainurés en usine, avec une largeur de rainure adaptée au rayon de cintrage.

Les panneaux peuvent être posés bord à bord, sans besoin de traiter les joints. Les enduits organiques ou minéraux et les parements collés applicables sont conformes au DTU 52.2 « Pose collée des revêtements céramiques et assimilés ».

Différents systèmes sont disponibles :

  • Système en filière mixte : on distingue tout d’abord le Stoventec R (avec enduits) et le Stoventec SCM (avec parements collés). Sur un support béton ou maçonné et support COB/CLT, on note la présence de multiples couches pour former le complexe (sous-construction bois ou métal, isolant minéral, système StoVentec, couche de base armée puis finition). Le système est à joints fermés. Ainsi, sur COB/CLT, l’avis technique permet une application jusqu’à 18 m ;
  • Système en filière sèche (Stoventec Glass) : panneau plus épais qui reçoit un parement de verre émaillé, fixé par des rails métalliques. Les fixations sont invisibles. Son application est aussi sur support béton ou maçonné ou support COB/CLT, mais uniquement jusqu’à 10 m, le système étant à joints ouverts.

L’ensemble des produits a fait l’objet d’appréciations de laboratoire, pour en mesurer les performances.

  • Incendie : tous les systèmes ont subi un essai LEPIR II, pour étudier la propagation d’un incendie dans les façades à grande échelle. Il est rappelé que le guide « Bois Construction et propagation du feu par les façades » exige qu’un écran thermique soit appliqué sur les structures bois, pour que les flammes se propagent dans la lame d’air, protégeant ainsi la structure. Ces écrans peuvent être de diverses natures : BA 18 hydrofuge, laine de roche d’au moins 60 mm d’épaisseur à densité minimale de 70 kg/m3, etc. StoVentec est ainsi conforme aux exigences de l’IT 249 et de l’arrêté de 2019 sur le sujet. Un système de recoupement de la lame d’air par bande intumescente est prévu, sans qu’il soit visible en façade ;
  • Réaction au choc : le produit est classé Q4, ce qui est le maximum possible, que la sous-construction soit en bois ou en métal. Il est donc applicable sur tous bâtiments, y compris en rez-de-chaussée sur des aires d’activités exposées ;
  • Sismique : le panneau peut être mis en œuvre sur tous supports, n’importe où en France hors DROM-COM (DOM-TOM) ;
  • FDES : ces fiches de déclaration environnementales et sanitaires sont disponibles sur la base INIES.

Tous les systèmes et leurs domaines d’emploi sont précisés dans la présentation. Une ATEx est toutefois nécessaire pour des applications en COB supérieures à 18 mètres, ou même en FOB.

Un focus est enfin fait sur les points singuliers de mise en œuvre sur support bois, qui sont par nature davantage soumis au fluage et à la déformation. Il faut donc notamment traiter les joints horizontaux au niveau des nez de dalle. Pour cela, on peut appliquer le « STO Profil joint E », à soufflet, qui confère de l’élasticité tout en étant étanche. Autre exemple, avec Stoventec SCM, il faut protéger le chant de la plaque, ainsi que l’épaisseur de colle et celle du parement collé, pour éviter les fissures en cas de gel/dégel.

Un carnet de détails est aussi disponible sur la jonction entre StoVentec et un système d’ETICS, pour éviter la propagation du feu entre ces systèmes. L’ensemble des détails et des solutions applicables sont à étudier au cas par cas.

Quelles autres solutions permettent des applications jusqu’aux immeubles de moyenne et grande hauteurs ?

Si on a vu que des solutions de façades ventilées permettaient déjà de nombreuses applications, d’autres possibilités sont proposées par Sto. Il est toutefois important de définir les supports desquels on parle :

  • COB (Construction Ossature Bois) : définie dans le DTU 31.2 « Construction de maisons et bâtiments à ossature en bois », on parle ici d’une structure porteuse avec plancher porteur en bois. L’avis technique de StoVentec permet un usage jusqu’à 18 mètres. Au-delà, des ATEx (appréciation technique d’expérimentation) ou avis de chantier avec un bureau de contrôle permettent de faire passer les solutions en technique courante ;
  • CLT (Cross Laminated Timber) : proche de la COB en matière d’application, les systèmes StoVentec sont à étudier au cas par cas même s’ils sont couverts par l’avis technique. Notons aussi que des travaux sont en cours pour développer un cahier de prescription technique sur l’ITE (isolation thermique par l’extérieur), cas du CLT avec ITE ;
  • FOB (Façade Ossature Bois) : façade filante devant planchers, ou remplissage entre planchers, façade non porteuse. Elle est définie par le DTU 31.4 « Façades à ossatures bois ». Sto ne détient pas à ce jour d’avis technique pour une application sur la FOB. Des ATEx et avis de chantiers sont donc nécessaires à développer avec les partenaires d’un projet.

D’autres systèmes STO sont ensuite présentés :

  • StoTherm Classic COB : polystyrène collé sur écran thermique, sur ossature bois, il permet d’assurer une continuité de l’étanchéité. On le privilégie sur des extensions de bâtiments en bois. Ce produit représente le meilleur rapport coût/performance. Applicable sur des bâtiments en 1re et 2 familles, les travaux sont en cours pour des applications en 3e famille ;
  • StoTherm Wood 1 : fibre de bois sur écran thermique, sur ossature bois. Le test LEPIR a validé cette solution pour des bâtiments allant de la 1re à la 3e famille ;
  • StoTherm Mineral COB: la laine de roche joue le rôle de l’écran thermique. Un enduit minéral vient habiller le panneau. Classé A2 au niveau la réaction au feu, il s’applique aussi sur des bâtiments de 3e et 4e famille. Il présente l’avantage de la démontabilité. La laine minérale étant chevillée sur le système, et l’ossature bois étant protégée par un pare-pluie, le panneau permet un grand confort dans le phasage chantier. Il a notamment été appliqué sur le bâtiment de l’Îlot Bois de Strasbourg, présenté lors du précédent webinar avec STO. C’est aujourd’hui le système le plus demandé.

L’ensemble des domaines d’emploi, les avis techniques et autres ATEx sont disponibles auprès des équipes de Sto.

Quelles sont les questions posées à nos interlocuteurs sur les solutions de façades ventilées ?

  • Quid de l’épaisseur maximale du parement « pierre » et du poids de système en conséquence ?

Conformément à l’avis technique 52.2, l’épaisseur maximale est de 20 mm. Le parement peut avoir un poids jusqu’à 40 kg/m². Au-delà de 40 kg, cela devient trop risqué, ou seulement limité à des rez-de-chaussée. On peut alors envisager d’autres fixations (ex : pierre agrafée) plutôt qu’un parement collé.

  • D’autres produits type « enduit terre » ou isolants biosourcés sont-ils applicables à StoVentec ?

L’enduit terre est trop épais pour être applicable, notamment sur des grandes hauteurs où la difficulté est réelle. Aussi, cela représenterait un risque au niveau hygrothermique, en été, avec un rejet possible d’humidité au sein de la paroi. Concernant les isolants biosourcés, seule la fibre de bois est disponible.

  • Sto travaille-t-il avec le CSTB sur des ATEx de cas A, pour aller au-delà du 18 m ?

Oui, des travaux, confidentiels, sont actuellement en cours. STO sera co-propriétaire, pour envisager de les décliner sur des projets équivalents.

  • Des solutions existent-elles pour intégrer des stores extérieurs sur ossature bois, à des hauteurs de 28 m ?

Sur des systèmes bois, c’est limité à 18 m. Si les solutions ne sont pas standardisées, cela peut cependant être étudié au cas par cas…

  • Y a-t-il d’autres sujets de recherche en cours chez STO ?

La recherche porte notamment sur les points singuliers remontés par les architectes, à bien comprendre et résoudre, en vue de standardiser les solutions.

Un grand merci aux intervenants, Pierre DURAND-PERDRIEL, Aurélie GABLA et Jean-Philippe NDOBO-EPOY pour leurs interventions riches d’enseignements. Retrouver leurs coordonnées dans la présentation. 

Prochainement…

Pour ouvrir la rentrée en septembre, FAÇADEBOIS.COM sera présent au salon de l’UNTEC, Congrès des économistes de la Construction, le 1er et 2 septembre à La Rochelle, avec 4 de ses partenaires industriels : LOGELIS, PROTAC, TRESPA et SIVALBP. Le prochain WEB WORKSHOP sera proposé le 13 septembre, de 11h30 à 12h15 avec la société PROTAC pour aborder un moment d’échange autour « Le bardage bois : histoire de calepinage ! ».

 

Pour ne rien manquer des actualités et des prochains webinars, inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter.

 

 

FacebookTwitterPinterestLinkedIn